DEVELOPPONS LA SOLIDARITE AVEC LES TRAVAILLEURS
D’AIR FRANCE LICENCIES

A Air France, quatre camarades sont licenciés sans aucune indemnité, envoyés au chômage, un autre mis à pied. Cinq travailleurs victimes de la vengeance patronale qui ne peut tolérer que l’on résiste aux attaques de celui-ci contre nos conditions de vie et de travail. Il s’agit pour les capitalistes de faire comprendre aux travailleurs qui sont les véritables maitres de la société. Dans le même temps l’instauration de l’Etat d’urgence conduit de fait à interdire aux travailleurs toute manifestation syndicale prévue dans les jours ou semaines qui suivent et l’extension de la surveillance de militants syndicalistes.

Les travailleurs, les syndicalistes conséquents ne doivent pas se laisser intimider et réduit au silence au nom de « l’unité nationale contre le terrorisme » et s’interdire de manifester leur soutien aux travailleurs licenciés. Interpelons nos syndicats, confédération, fédérations pour organiser une riposte nationale, faisons voter dans nos syndicats des motions de soutien. Dénonçons la « double peine » infligée à ces travailleurs d’Air France jugés, le 2 décembre 2015, pour de prétendues « violences volontaires en réunion ».

Retrouvons-nous devant le tribunal de Grande Instance de Bobigny pour manifester notre colère et notre solidarité  aux cinq inculpés !

ROCML

Le 15 novembre 2015