Retrouvez le numéro complet ICI

Vignette_VDC12

 

AU SOMMAIRE DE CE NUMERO
CONSTRUIRE L’UNITE DES TRAVAILLEURS DANS LA LUTTE DE CLASSE                     p  3
ATTENTATS DE CHARLIE HEBDO LA GRANDE MANIPULATION                   p  5
LA QUESTION DU DANGER FASCISTE                     p  7
SUR LE FRONT NATIONAL                  p 15
LE CAS ALAIN SORAL                                p 15
ELEVER LE NIVEAU DE CONSCIENCE DE LA  CLASSE                      p 15
UNE GREVE VICTORIEUSE CHEZ VINCI               p 20
LA LOI MACRON CONTRE LES TRAVAILLEURS     p 24
GRECE -LA VICTOIRE DE SYRIZA UNE VICTOIRE POUR LES TRAVAILLEURS ?               p 25
VICTOIRE de KOBANE                 p 26
L’IMPERIALISME AUJOURD’HUI               p 28
LES COMMUNISTES ET LES LUTTES D’EMANCIPATION NATIONALES               p 29
LIBERTE POUR GEORGES ABDALLAH               p 32

Extrait de l’édito

Partout où ils sont, les communistes doivent expliquer à leurs camarades de travail et aux militants progressistes la nocivité des idées martelées par les médias aux ordres du capital et du pouvoir après les attentats du mois de janvier, en particulier celles de nation et d’unité nationale.

Dans un pays capitaliste impérialiste comme le nôtre, il n’y a pas d’unité nationale possible. Un ouvrier français et un patron français font peut-être partie de la même nation, mais ils n’ont aucun intérêt en commun, ni économique, ni social. En revanche, entre un ouvrier français et un ouvrier d’origine émigrée qui n’a pas la nationalité française, l’unité est possible et nécessaire car ils subissent tous deux la même exploitation. C’est l’unité de classe. C’est celle que les communistes construisent dans l’intérêt de toute la classe. Le drapeau rouge est le drapeau du prolétariat, quelle que soit l’origine de ses membres. Il est le seul à être porté par les prolétaires du monde entier. Le drapeau Bleu Blanc Rouge, lui, est celui de la bourgeoisie française et des conquêtes coloniales. Comment un prolétaire émigré venu d’une ex colonie française pourrait-il adopter ce drapeau ?
Les communistes doivent aussi combattre toutes les autres mystifications sur les valeurs de la république, les libertés, la sécurité, la police, l’armée, dans un Etat bourgeois. Mais nos explications ne pourront progresser que dans la réalité des luttes de notre classe. Toute prise de conscience politique prend en effet ses racines dans le combat concret classe contre classe. Les militants communistes qui agissent dans les syndicats ont un rôle central dans ce combat. Ils doivent y associer les syndicalistes anticapitalistes. C’est ainsi que se construira pas à pas  le Parti Communiste qui fait aujourd’hui défaut à la classe ouvrière.

Le Rassemblement Organisé des Communistes Marxistes-Léninistes

mars 2015