Alors que depuis plusieurs semaines les étudiants se mobilisent contre le plan étudiant et l’introduction de la sélection à l’université, le pouvoir bourgeois de Macron ne recule devant aucune brutalité pour étouffer la contestation et éviter que la révolte ne s’étende à l’ensemble du pays.

Dans la soirée du 6 mars à Bordeaux, les CRS évacuent sans ménagement un groupe d’étudiants tenant une assemblée générale et font pleuvoir sur eux coups de matraques et insultes racistes. Le 22 mars les CRS (encore eux) interviennent de façon musclée sur le campus de Grenoble pour mettre fin à un colloque sur le thème de la répression à l’encontre des migrants. Preuve que la liberté d’expression n’est qu’un vain mot en pays capitaliste et que tout débat remettant en cause la politique de la bourgeoisie, même sans portée révolutionnaire, court le risque d’être interdit.

Mais la soldatesque n’est pas seule mobilisée dans cette entreprise de terreur. Dans la nuit du 22 au 23 mars à l’université de Montpellier, c’est carrément un gang de fascistes et de gros bras à la solde du doyen de la faculté de Droit (qui s’est félicité de l’opération sans aucune honte) qui a agressé à coups de bâtons et de taser les étudiants qui occupaient les lieux, avec la complicité des agents de sécurité de l’université qui ont laissé faire.

Ces actes sont la preuve que le gouvernement de Macron a peur de la contestation sociale qui monte dans ce pays en réponse à la politique de destruction des conquêtes sociales (Sécurité sociale, droit du travail, services publics… etc.). Pour détruire toute opposition il utilise tous les moyens de l’État policier et cherche à criminaliser toute tentative de résistance : Ne le laissons pas faire !

Soutien aux camarades et militants agressés lâchement

par les fascistes et les forces du désordre !

 

Hors des facultés les suppôts de Macron et de la bourgeoisie !

 

Vive la lutte des étudiants contre le plan Vidal !

 

Étudiants, travailleurs, précaires et chômeurs doivent se fédérer

contre leur ennemi commun, le gouvernement Macron !

 

Ensemble mettons en échec la casse des conquêtes sociales

issues de décennies de luttes !

solidaires grenoble

28700773_1599179966829583_4356544241027580423_o

L’évacuation des étudiants à Bordeaux

Notre communiqué à diffuser en PDF en dessous: 

communiqué violences contre étudiants (1)