1965-2015 : 50 années de silence sur un massacre …

Le ROCML s’associe et participera à cette initiative en mémoire aux communistes indonésiens massacrés par la bourgeoisie. Il incite ses membres, sympathisants, les communistes, progressistes et syndicalistes à se joindre à cette initiative.

Indonésie 1965 pour la mémoire, la Justice et les réparations

Il y a 50 ans, le 30 septembre 1965 un massacre politique débutait en Indonésie. Plus d’un million de membres ou sympathisants du Parti Communiste Indonésien étaient assassinés, jetés dans des fosses communes, torturés, violées et plusieurs dizaines de milliers emprisonnés sans jugement dans des camps de concentration. Les conséquences des massacres de 1965 et 1966 ont engendré des blessures pour plusieurs générations. Les disparitions, les enlèvements, la torture, l’ostracisme envers des familles entières, ont été les méthodes de gouvernement d’un régime qui a ensuite pillé les ressources nationales au profit de compagnies étrangères.

Ce massacre, qui se déroule au moment même où commence l’intervention américaine au Vietnam, a été commandité par la CIA et exécuté par les militaires indonésiens et des religieux dont les propriétés étaient menacées par la mise en œuvre d’une véritable réforme agraire impulsée par le PCI qui, fort de ses 3 millions de membres et des 16,6% aux dernières élections était entré dans le gouvernement de Soekarno initiateur du mouvement des « Non Alignés » lors de la conférence de Bandung en 1955. Aujourd’hui, 50 ans après il est grand temps de demander justice et réparation. Car de même que l’on tua des gens parce qu’ils étaient arméniens, juifs ou tutsis, on tua en Indonésie pour la seule raison d’être membre ou sympathisant d’un parti politique ou d’une organisation qui lui est liée.

Il est temps de faire la lumière sur un des pires massacres de l’histoire du XXème siècle passé sous silence par les médias et de rendre justice aux victimes de ce crime contre l’humanité. Pour commémorer le souvenir de ce massacre et en hommage aux victimes de ce génocide, le Réseau Indonésie et le réseau Sortir du Colonialisme appellent à un grand rassemblement le 30 septembre à 18 h 30 à la Fontaine des Innocents, Métro Les Halles ou Châtelet

Premiers signataires : Réseau Indonésie, Réseau Sortir du colonialisme, MRAP, AFASPA, ACCA, Cedetim, collectif Fathi Koumba, Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP), La Maison du Tamil Eelam, CDISCOM (Comores) NPA, Pôle de Renaissance communiste de France, Parti Révolutionnaire « Communistes », ROC ML

N’OUBLIONS PAS LE SACRIFICE DES COMMUNISTES ET DE L’URSS

En ce 70ème anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie, rendons un hommage sincère et fraternel à tous ces hommes et ces femmes, soldats, pilotes, partisans, commissaires…, de tous les pays qui on participé à la victoire de l’Union Soviétique et des Alliés dans la guerre la plus dure et la plus sanglante de toute l’histoire de l’humanité contre la barbarie fasciste.

C’est aussi l’occasion de souligner une fois de plus, en dépit des révisionnistes de tout acabit le rôle majeur joué par l’URSS dans victoire sur le fascisme. La patrie du socialisme a dû affronter seule pendant trois ans, avant l’ouverture du second front, les hordes hitlero-fasciste de toute l’Europe. Pendant trois ans sous la direction de Staline et du GKO l’Armée Rouge a, à elle seule, contenu les armées fascistes jusqu’à détruire les meilleures d’entre elles dans la bataille de Stalingrad : point de départ de la défaite annoncée d’Hitler. L’Armée Rouge a libéré l’Europe pour finir par écraser le troisième Reich en son cœur, Berlin.

Les attaques contre ces faits historiques que l’on peut entendre dans les médias bourgeois de la part de journalistes ou historiens de la classe dominante sont minables. Ils relèvent d’un anticommunisme viscéral et doivent être dénoncées.

Mais les faits sont les faits et les faits sont têtus. Notre drapeau rouge frappé de la faucille et du marteau des ouvriers et des paysans ainsi que de l’étoile de la glorieuse Armée Rouge flottait il y a 70 ans depuis une semaine sur le Reichstag. A ce moment même, l’Armée Rouge combattait encore pour libérer Vienne et Prague.

Aujourd’hui, dans un monde en crise capitaliste où le fascisme est ravivé un peu partout, comme en Ukraine où il a pris son aspect le plus infect et réactionnaire, ce 70ème anniversaire est l’occasion de réaffirmer l’engagement infaillible des communistes de tous les pays et de tout temps contre le fascisme.

Vive l’Armée Rouge des Ouvriers et des Paysans, Vive l’URSS, Vive Staline !

Vive les communistes du monde entier qui ont versé leur sang, aux quatre coins du monde contre la Terreur fasciste !

 7

pertes-militaires-ww2-europe-usa-urss