Print Friendly, PDF & Email

 

Nationalisation, expropriation, contrôle ouvrier :
Présentation

Le thème des « nationalisations » peut concerner un vaste éventail de problématiques. La présente approche se limite aux controverses telles qu’elles ont cours parmi les organisations politiques se considérant marxistes-léninistes. Même ainsi il convient de distinguer deux types de raisonnements ayant des points de départ distincts. Certains organisations ou militants, sous l’influence de leur évolution, restent focalisés en premier lieu sur la critique des conceptions réformistes mises en pratique entre autre par le PCF et la CGT; ils tentent d’y opposer une autre façon, révolutionnaire, d’envisager la gestion d’entreprises par l’État comme moyen de modifier le système économique en place. D’autres se basent fondamentalement sur l’expérience de la Révolution russe d’Octobre 1917; à l’approche de cet évènement, Lénine donnait à la lutte pour la prise du pouvoir des objectifs concrets qui incluaient notamment l’expropriation des capitalistes et la prise en main par les travailleurs de l’organisation de la production, sous la forme du contrôle ouvrier.

Dans la phase actuelle des efforts de construction du parti d’avant-garde de la classe ouvrière en France, ces deux perspectives sont présentes, et sont en général intégrés dans des orientations erronées. Pour tenter d’éclairer quelques aspects de ces problématiques, nous présentons d’une part une analyse, partielle, des orientations de l’URCF/PCRF et de Communistes/PRC – pour autant qu’elles touchent les questions mentionnées -; et d’autre part, nous mettons en relation ces orientations avec des documents élaborés dans le cadre de l’Internationale communiste. Pour cela, nous partons d’une proposition de « programme d’action » soumise en 1927 au Parti communiste allemand (KPD) par Heinrich Brandler, et de la réponse du BP du CC du KPD, mais nous nous réfèrerons aussi à d’autres éléments reflétant les débats au sein de l’IC au sujet du programme et des revendications.

Quelques cas de positions erronées

Les notions de « contrôle de production »/ »contrôle ouvrier »