LA LUTTE DES LYCEENS POUR
LES SANS-PAPIERS EST JUSTE

POUR GAGNER, ELLE DOIT AVOIR
UNE NATURE DE CLASSE ! 

         Le 18 octobre, des milliers de lycéens ont bloqué leur lycée et ont manifesté à Paris pour exiger la réintégration de deux de leurs camarades, collégienne et lycéen expulsés dans leur pays car sans-papiers. C’est la première fois depuis l’arrivée au pouvoir du PS qu’un mouvement de jeunes lycéens éclate dans le pays. Ce mouvement de solidarité en grande parti spontané donne une gifle à la radicalisation réactionnaire des grands partis bourgeois (PS-UMP), et à la montée du FN. Cela montre que malgré le tapage médiatique quotidien contre les sans-papiers, une partie de la jeunesse est guidée par le sentiment de justice, « le désir d’accomplir de grandes choses pour le peuple » comme le remarquait déjà en sont temps le grand communiste Kalinine. Certes, cette mobilisation se réalise sur un sentimentalisme humaniste car malheureusement c’est tous les jours que des travailleurs sans-papiers se font expulser de France par ce gouvernement scélérat. Certes, beaucoup croient se mobiliser pour défendre les valeurs de la République ou que la gauche fait une politique de droite et qu’en poussant un peu, on peut changer la donne.

 Cependant, ne nous laissons pas aveugler, cette politique n’est pas un écart par rapport à la réalité du capitalisme en France. Nos dirigeants sont des hypocrites, ils piétinent la liberté de circulation des êtres humains mais alors que la libre circulation des marchandises et des capitaux est inviolable pour eux. Ce sont pourtant ces gouvernements et ces capitalistes qui en pillant les pays du monde, en exploitant les travailleurs des pays dominés, en semant la misère et la guerre partout où ils passent amènent des milliers d’hommes et de femmes à quitter leur pays pour trouver une vie meilleure pour eux et leurs enfants. D’autre part, que ce soit la droite ou la gauche, ils mènent dans le fond la même politique. La liste des réformes du gouvernement PS le montre.

 Nos luttes doivent donc avoir un contenu de classe car l’action du gouvernement de Hollande se fait en faveur de la classe capitaliste. Ce n’est pas Mittal le bourreau de milliers d’ouvriers qu’que l’on expulse lorsqu’il vient en France, mais ce sont des familles de travailleurs immigrés ou les Roms, vivant dans la grande précarité, qui sont visées. Pour nous communistes, la lutte ne doit pas en rester aux seuls jeunes scolarisés, elle doit s’étendre à l’ensemble des travailleurs sans-papiers car cette situation est inacceptable. Nous ne tolérons plus que le patronat surexploite nos frères immigrés et qu’en plus, il puisse les expulser du jour au lendemain dans des conditions inhumaines. L’égalité de droit entre tous les travailleurs ainsi que pour leur famille est un principe fondamental. Les communistes combattent pour ce droit et contre les politiques et idéologies qui s’y opposent (du PS au FN) ou qui posent des conditions (la gauche de la gauche, la petite bourgeoisie radicale par exemple).

 Oui camarades lycéens, votre réaction est juste. Elle est un apport à  la lutte des travailleurs pour la régularisation des travailleurs immigrés sans papiers. Seule la lutte classe contre classe  peut permettre d’obtenir satisfaction sur les revendications.  En même temps, ces moments de lutte sont importants pour prendre conscience. Refuser ces expulsions inhumaines doit conduire à comprendre la nature de classe de cette politique migratoire menée de la même manière par la droite comme la gauche et de combattre directement ceux qui en sont à l’origine : les gouvernements successifs et le capital qu’ils représentent. Les communistes seront présents pour l’expliquer dans toutes ces manifestations lycéennes.

 Reprenez sur votre étendard l’expérience de la Commune de Paris de 1871 qui a eu parmi ses dirigeants des hommes et des femmes qui n’étaient pas Français. 

ARRET DES EXPULSIONS !!
REGULARISATION DE TOUS LES SANS PAPIERS !!
DROIT DE RESIDENCE SANS CONDITIONS
POUR TOUS LES TRAVAILLEURS EMIGRES ET LEURS FAMILLES !!
 

ROCML et JCML
23 Octobre 2013