Print Friendly, PDF & Email

 

Air France : Appel du ROCML

Classe contre classe
Halte à la répression du Capital contre le Travail

Camarade ouvrier, camarade travailleur exploité,

Six travailleurs d’Air France ont été arrêtés ce 12 Octobre chez eux, à six heures du matin, comme des criminels! Cinq d’entre eux sont accusés de violence aggravée pour avoir viré du siège d’Air France des cadres supérieurs (et déchiré la chemise de deux d’entre eux), venus annoncer au Comité Central d’Entreprise 2.900 suppressions d’emplois. Ces travailleurs risquent plusieurs années d’emprisonnement, des amendes de plusieurs dizaines de milliers d’euros, et seront "marqués à l’encre rouge" pour longtemps.

Le ROCML

●  Juge les 2.900 licenciements comme la première violence collective infligée par la direction capitaliste d’Air France aux travailleurs de la Compagnie. Dans leur action, les travailleurs poursuivis et l’ensemble des manifestants n’ont fait que répliquer à cette violence sociale, en état de légitime défense. Le ROCML les soutient sans réserve et sans condition!

●  Dénonce et condamne la procédure judiciaire répressive comme une vengeance de classe du patronat, de l’État et des partis directement liés au capital, du PS au FN, à l’encontre de travailleurs qui ont osé refuser le diktat du capital et transgresser les bonnes manières syndicalement correctes. Clairement, la bourgeoisie veut faire un exemple. Elle veut faire peur en matant les travailleurs les plus combattifs parce qu’elle sait que d’autres explosions vont éclater.

Camarade ouvrier, camarade travailleur exploité,
IL NE FAUT PAS LES LAISSER FAIRE !

Les travailleurs d’Air France trainés devant les tribunaux bourgeois sont nos frères de classe. En luttant pour leur emploi, ils luttent pour tous les travailleurs guettés par les licenciements et le chômage. Chacun d’entre nous pourrait être à leur place.

Le ROCML appelle tous les travailleurs à manifester par tous les moyens leur solidarité de classe avec les accusés d’Air France. Il les appelle à participer aux manifestations, à signer les pétitions, à prendre les initiatives nécessaires dans les entreprises et les chantiers, dans les syndicats, les Unions Locales.

Aucun travailleur d’Air France ne doit être condamné ou sanctionné !

C’est le capitalisme destructeur qu’il faut condamner et sanctionner !

Mettons en action la glorieuse devise de la classe ouvrière :
Un pour tous, tous pour un !

Rassemblement Organisé des Communistes Marxistes-Léninistes
14 octobre 2015