Print Friendly, PDF & Email

 

Solidarité avec les victimes du massacre de Suruç

Communiqué d’organisations kurdes et de Turquie en France et en Europe

Un nouvel attentat barbare a été perpétré aujourd’hui à Suruç (Turquie), face à Kobanê, faisant des dizaines de morts, essentiellement des jeunes de la Fédération des Associations des Jeunes Socialistes (SGDF) qui tenaient une conférence de presse pour annoncer leur engagement dans la reconstruction de Kobanê.

Suite à la défaite cuisante infligée aux forces barbares de Daesh à Shengal (Sinjar), Kobanê, Girê Spî, par les YPG (Unités de Défense du Peuple), le gouvernement de l’AKP et Erdoğan ont coordonné un nouveau massacre dans la ville de Suruç (Pirsus). Alors que plus de trois-cent jeunes, en très grande majorité des jeunes socialistes de la SGDF, étaient rassemblés au Centre Culturel Amara pour une conférence de presse, une explosion de bombe (ou opération kamikaze) a fait des dizaines de morts et des centaines des blessés.

Il est évident que l’objectif de ce nouvel acte barbare est de briser la détermination du peuple kurde, des jeunes socialistes de la SGDF et des forces solidaires avec la lutte légitime du peuple kurde. Ces attaques visent à anéantir les acquis du peuple kurde, obtenus au prix d’immenses sacrifices humains. Les victoires de Shengal, de Kobanê et de Girê Spî ont infligé une défaite sans précédent aux obscurantistes et aux barbares de Daesh et à ses alliés.

Cet acte barbare a été commis par Daesh, mais il ne fait aucun doute que les commanditaires sont l’AKP, Recep Tayyip Erdoğan et l’État turc.

Suite à la victoire du HDP (Parti Démocratique des Peuples) aux élections le 7 juin 2015 et cela malgré le barrage de 10 %, l’AKP et Erdoğan ont essuyé une défaite sans précédent. Après la victoire des Kurdes à Rojava, et celle aux élections du HDP, Erdoğan et son parti ont tenu des propos haineux, extrêmement dangereux, préparant de cette façon le terrain à un tel massacre. Les barbares qui ont commis cet acte pour le compte de l’AKP ont plusieurs bases d’entrainements à Akçakale (province de Şanlıurfa), Kilis (province de Hatay) et Suruç (province de Şanlıurfa). Ils sont formés par les gradés et les militaires turcs. Ces camps ont été de nombreuses fois filmés et photographiés par les médias internationaux.

Il y a environ un an, des centaines de camions poids lourds chargés d’armes et de munitions étaient envoyés par la Turquie à Daesh, alors qu’à ce jour, la Turquie forme directement les militants sur son sol. Il y a quelques jours, Barak Obama, le président des États-Unis, un des pays de la coalition de lutte anti-Daesh, a déclaré que "la Turquie doit cesser de soutenir Daesh". Cette déclaration est une preuve de plus du soutien actif de la Turquie aux barbares. Nous, les Kurdes, les socialistes turcs, le Parti communiste français et tous ceux qui soutiennent la lutte légitime du peuple kurde, en particulier la victoire de Kobanê, nous dénonçons ce nouvel acte barbare et nous déclarons encore une fois que rien ne nous empêchera de poursuivre notre lutte légitime et protéger nos acquis.

Signataires :

ACTIT SKB, Conseil démocratique kurde en France (CDKF), YS (Young Struggle), Coordination Démocratique Kurde en Europe, Mouvement des femmes kurdes en Europe, Association de solidarité France Kurdistan (FEDA).

*

Appel à mobilisation urgente
pour condamner l’attentat de Suruç en Turquie

Des jeunes pleins d’espoir avaient pris la route
pour participer, durant 6 jours, à la reconstruction de Kobanê…

Une conférence de presse tenue par un groupe de 300 membres de la SGDF (Sosyalist Gençlik Dernekleri Federasyonu/Fédération des associations des jeunes socialistes) pour annoncer leur engagement dans la reconstruction de Kobanê, ville syrienne devenue le symbole de la résistance kurde face à Daesh, a été la cible d’une explosion sanglante dans la ville de Suruç, près de la frontière syrienne, en Turquie. Le premier bilan du drame fait état d’une trentaine de morts et de plus d’une centaine de blessés.

Malgré une campagne active menée depuis plusieurs semaines et largement diffusée par la SGDF annonçant leur départ d’Istanbul pour la reconstruction de Kobanê, aucune mesure de sécurité particulière n’a été prise par les forces de sécurité turques.

Ce massacre vise à briser la solidarité internationale grandissante entre les peuples. Ce massacre vise notre liberté. Ce massacre vise notre humanité.

C’est pourquoi, nous lançons un appel massif à la presse et à l’opinion publique à condamner fermement ce massacre et d’exhorter l’État turc à ce que lumière et justice soient faites.

Manifestation le Samedi 25 Juillet 2015
Place de la République
à 14h

Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie (ACTIT)